Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CrAz
  • CrAz
  • : Photo, musique, cinéma. Ce que j'aime.
  • Contact

CrAz vous parle

Les photos présentes sur ce blog, sauf mention, sont de moi.

Dans la majorité des cas on peux les voir en grand format, il suffit de cliquer dessus.

 

Pour utiliser une de mes photos, merci de me le demander au préalable. 

Recherche

Archives

22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 13:01

Alors que des chanteurs comme Iggy Pop ont une discographie de plus de 20 albums en près de 40 ans de carrière, Mike Patton,  qui a commencé à chanter en 1985 à l’âge de 17 ans, à déjà plus de 50 albums à son actifs. Il a été chanteur dans les groupes Faith No More (1988 – 1998) et Mr Bungle (1985 – 1999) et est désormais membre des groupes Fantômas (1998 - ) et Tomahawk (2000 - ), qu’il a lui-même fondé.

On aurait tendance à dire, que pour quelqu’un de 40 ans, c’est déjà pas mal, mais non, Mike Patton ne fait pas que chanter, il joue du clavier et des percussions, écrit et compose pour ses groupes. Mais ce n’est pas tout, en 1999 il créé, en collaboration avec Greg Werckman, le label indépendant Ipecac Recording qui produit aujourd’hui plus de 50 groupes et artistes. Il affirme avoir fondé ce label car aucun autre label ne voulait produire et publier ses disques. En effet, la musique de Mike Patton n’est pas vraiment dans les normes. Il est difficile de mettre une étiquette sur ses projets. Lorsqu’on cherche ses albums chez un disquaire, on les trouve généralement près des rayons métal et hard rock, mais ce n’est pas si simple, Faith No More est un mélange de heavy métal, de funk, de jazz et de punk, Mr Bungle est au carrefour de genres musicaux comme le ska, la musique de cirque, le hard rock ou le surf rock. Mike Patton est aussi à l’origine de projets plus proches du hip hop, c’est le cas de l’album General Patton vs the X-ecutioners, en collaboration avec le groupe de rap The X-ecutioners, ou de l’album publié sous le nom de Peeping Tom. L’univers de Mike Patton est aussi et surtout expérimental, ses deux premiers albums solos, Adult Themes for Voice et  Pranzo Oltranzista, produits par John Zorn, peuvent être qualifiés d’albums de musique bruitistes. Les albums du groupe Fantômas sont musicalement très complexes, ils sont très précis dans l’écriture malgré un mélange sonore impressionnant. Dans la forme aussi, les disques de ce groupe sont assez expérimentaux, le premier album, Amenaza al mundo, sorti en 1999, comporte 30 morceaux appelés pages et numérotés de 1 à 30. The Director’s Cut, sorti en 2001, est un disque de reprise de musiques de film, c’est le seul album du groupe qui contient des paroles. Delirium Cordia, sorti en 2004, ne contient qu’une seule piste de plus d’une heure. Le dernier album, Suspended Animation est un mélange de musiques de dessins animés, de comptines, de trash métal, de free jazz et de musique électronique. Dans Fantômas, Mike Patton utilise sa voix comme un instrument de musique, c’est également le cas dans l’album Romances en collaboration avec le chanteur norvégien Kaada.

Le dernier groupe en date, Tomahawk, fondé en 2000, avait un univers rock plutôt classique et plaisait à un public plus large que celui de Fantômas par exemple. Mais la sortie du troisième album, Anonymous, inspiré de chants amérindiens du XIXème siècle, a divisé les fans du groupe.



On peut alors se demander si cette hyperactivité artistique est normale pour un homme. Cette « surproduction » musicale est peut être accentuée par le fait que Mike Patton collabore régulièrement avec John Zorn, saxophoniste non moins original, qui a également une discographie gigantesque (plus de 100 albums à son actif, sans compter les apparitions).

Mais Mike Patton est-il vraiment humain ? Plusieurs choses peuvent semer le doute : Il peut, en chantant, passer du grave à l’aigu sans aucun problème, ses cris et ses onomatopées semblent être les éléments d’un langage complet et construit. Lors de ses concerts avec Faith No More, il aimait faire des saltos arrière et retomber douloureusement sur le dos, et cela tout en continuant de chanter. A la suite d’un concert, il s’est accidentellement blessé à la main, les nerfs et les tendons étant endommagés, les médecins avait prédit que cette main serait dorénavant inutilisable, mais cette blessure ne lui à jamais posé de problèmes moteurs.

L’avenir apportera peut-être des réponses… ou pas.



Partager cet article

Repost 0
Published by CrAz - dans Musique
commenter cet article

commentaires

Catégories